Le Nouvel Observateur - N°2456 - décembre 2011
Maroc : “Sur le fond, rien n'a changé”
La nouvelle constitution octroie quelques pouvoirs limités au gouvernement. Le chef de celui-ci est, contrairement au passé, issu du parti arrivé en tête aux élections, c’est-à-dire aujourd’hui le PJD.Cependant, sur le fond, rien n’a changé. L’essentiel des pouvoirs reste entre les mains du roi. La constitution, dont l’élaboration a été soigneusement encadrée par le Palais, a été plébiscitée avec un score (98 %)qu’affectionnent les autocraties. Et il est apparu assez vite que l’objectif était moins de procéder à une réforme de fond du système que de désamorcer la menace que le « printemps arabe » faisait peser sur la monarchie.
Download this file :